BONDY A COEUR

L'EAU DE L'AGGLO... CHOISIR LE CHEMIN QUI MENE AU SERVICE PUBLIC !

DECLARATION DU GROUPE DES ELUS COMMUNISTES ET PARTENAIRE DE BONDY

ET DE LA SECTION DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS DE BONDY


POUR UN SERVICE PUBLIC DE L’EAU…

 

 

L 

a jeune communauté d’agglomération Est-Ensemble, à laquelle Bondy appartient, va devoir se prononcer sur le mode de gestion de l’eau potable le mardi 23 novembre 2010.

  • Soit en réintégrant le SEDIF, ce syndicat composé de 135 communes de la région parisienne, dirigé par le Député Maire de droite, André Santini qui vient de renouveler la délégation de la gestion de l’eau à la multinationale VEOLIA pour 12 ans.
  • Soit en optant pour une autre gestion de l’eau.

 

D’un côté, un bien essentiel, vital comme l’air ou le soleil, jeté aux appétits commerciaux d’une entreprise privée tentaculaire, mainte fois épinglée pour son opacité de gestion et ses surfacturations qui dans notre région, aboutit à l’eau la plus chère de France.

De l’autre, une gestion maitrisée par la collectivité, facturée au prix coûtant, car extraite de la logique commerciale, de l’appât du gain et des sur-rémunérations des actionnaires.

 

Le choix parait simple. Il ne l’est pourtant pas tant que ça pour plusieurs raisons.

Une gestion alternative à VEOLIA ne s’improvise pas. Il faut acheter l’eau que nous n’avons pas sur notre territoire. Il faut l’acheminer, pouvoir la stoker, la traiter, la distribuer, s’assurer le concours d’un personnel formé, reprendre et aménager les réseaux etc….

Tout cela nécessite des études, des estimations de prix, s’assurer des faisabilités techniques et juridiques. Le cabinet d’étude missionné par la communauté d’agglo n’a pas été, à ce jour, en mesure de présenter des choix clairs et impartiaux permettant aux élus de décider en pleine connaissance du dossier.

 

Nous souhaitons en conséquence, puisque cela est possible pendant deux ans :

  • de renouveler une convention temporaire de gestion de l’eau, afin d’obtenir, sur la base d’un cahier des charges très précis, toutes les options alternatives chiffrées alternatives à la gestion privée,
  • que la décision soit prise sur la base une large concertation publique pouvant aller jusqu’à un référendum.

 

Nous nous prononçons, en l’état des hypothèses connues :

 

  • Contre la ré-adhésion au SEDIF,
  • Contre l’abandon de la compétence eau par l’agglo et le retour de cette même compétence à chaque ville.

Ce qui reviendrait à contredire le 1er paragraphe du préambule du règlement intérieur adopté par le Conseil Communautaire : « en s’unissant dans le cadre de la communauté d’agglomération Est Ensemble, les communes qui la composent ont fait le choix et le pari, dans le nord Est parisien, de l’entente contre la division, de la cohérence contre la dispersion, de la coopération contre le chacun pour soi. »

  • Contre le fait de laisser chaque ville faire ce qu’elle souhaite selon ses propres intérêts, comme le suggère la proposition de relier certaines villes de l’agglo -limitrophes de Paris- avec le réseau public de la capitale.

Dans cette hypothèse, les villes situées à l’autre extrémité du territoire -comme Bondy- se verraient prises en otages suivant l’origine de l’eau et la propriété des canalisations, parvenant jusqu’à elles, en fonction des choix différents de gestion des villes les précédant sur leur chemin.

 

Nous nous prononçons donc, pour une gestion publique de l’eau sur l’ensemble du territoire de la communauté d’agglomération précédée d’une étude sérieuse, approfondie, sans parti pris et suivie d’une concertation de la population.

 

Cette démarche s’inscrit dans une visée plus large à terme, de création d’un grand service public national de l’eau.

 

Partout où des biens vitaux pour l’Homme peuvent être extraits de la logique marchande et de leur accaparement par le privé, nous avons le devoir de faire valoir en permanence la suprématie du service public de l’égalité d’accès au droit pour tous et  de la justice sociale.

 

Bondy, le 14 octobre 2010

 

 

Contacts :

 

Groupe des élus communistes

et partenaire de Bondy :

01.48.50.53.05

Hôtel de ville - 1er étage gauche


 

Section PCF :

01.48.48.81.29

93 rue de la République - BONDY





17/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 398 autres membres

Design by Kulko et krek : kits graphiques